vendredi 2 mai 2008

Le travail de rue : une pratique préventive auprès des jeunes à risque d’adhérer à un gang?

Voila la couverture que j’ai réalisée pour le rapport de mon amie Geneviève. Elle est criminologue, et puisque sont rapport traite des gangs et des travailleurs de rues nous avons travaillée ensemble pour avoir une illustration en lien avec la dynamique urbaine de l’ouvrage. En plus des 2 couvertures, j’ai aussi faits les dessins de chapitre du rapport, esquissés dans l’autobus et le métro d’après la faune locale.

Le rapport, fort intéressant et bien vulgarisé (de dire le gars des dessins qui ne connaissait rien ou presque à ce sujet) est disponible en ligne sur le site de Société de criminologie du Québec ou directement à cette adresse.

3 commentaires:

Tinky a dit…

Cher Bonhomme, ton dessin est très bien fait et explicite... Quant aux ours délurés, ma foi, c'est hilarant ! Pour ce qui est du commentaire que tu as gentiment envoyé sur mon blog, non, non, je ne faisais pas référence à ton français ou à d'éventuelles fautes de ta part !!! Les Québécois parlent français, que diantre, et qui plus est, ils font vivre cette langue d'une manière parfois très poétique... Par exemple, un bon mot, pour un Québécois n'est pas la même chose pour un Français. Pour le premier, c'est un compliment ou un propos aimable. Pour le second, ça sera un trait d'espiit, une bonne blague, un calembour... Eh oui ! en quelques siècles, la langue a eu le temps d'évoluer de part et d'autre de l'Atlantique !!! Et c'est ça qui fait sa richesse et sa beauté ! Quant à mes propos au sujet de l'orthographe de certains, ça ne vous était pas adressé... Et au fait que vous soyez devenus "Mes" Québécois, n'en prenez nul ombrage, il s'agit juste d'une tournure affectueuse à votre égard !!!
Avec toute mon amitié et mon affection,
Tinky :-)

Bonhomme a dit…

Salut Tinky, je te taquine, et ce n'est que la proximité des commentaires qui m'a fait faire, par mesquinerie inoffensive, ce rapprochement boiteux!

On passe des ours exhibitionnistes aux gangs de rue en passant par les couleurs de la langue française, comme ça, c’est bien notre genre!

qosmiq a dit…

Super cover.
Ca sent l'urbain tout en restant bonhomme!