jeudi 5 janvier 2012

REJOUISSONS-NOUS! MORPEUR ECTOPLASMIQUE REVIT!

Certains se rappelleront de l'hebdomadaire absurde Morpeur Ectoplasmique dans les années 1990, une parution qui, en allant beaucoup plus loin, n'avait rien à envier au Weekly World News sinon ses ventes... et pour cause, une dizaine de numéros au gros max parurent dans les kiosques à journaux de la belle province.
Tristesse, oui. C'est le genre d'initiative qu'on aurait aimé avoir eu nous-mêmes. Mais fin de la tristesse aussi, parce que depuis le début de l'année, j'ai découvert que Morpeur Ectoplasmique est maintenant en ligne (et aussi disponible en compendium papier sur Lulu. Cliquez ici pour aller voir et, client satisfait, je vous invite à vous le procurer).

Leur prédicat de base: 

«Une infinité de singes dactylographiant pendant une durée infinie, produira un texte donné». 

Ce théorème donna naissance à de multiples adaptations et expériences. La plus célèbre étant sans conteste celle de Klaus Van RundenSkorvith, un chercheur éprit de littérature, qui s'isolât sur une île avec 500 singes pour en ressortir, 25 ans plus tard, avec seulement un manuel de pêche à la mouche et un dictionnaire de synonymes inachevé.
À la lecture de cette expérience, une question s'imposa à nous : quel aurait été le résultat si les singes n'avaient pas été tenus en captivité ? Nous avons contacté Klaus Van RundenSkorvith pour lui poser la question. « Complètement absurde » fut sa réponse. Ce qui nous motiva à tenter l'expérience. Trop heureux de se débarrasser de ses singes, Klaus Van RundenSkorvith accepta de nous les échanger contre une chaleureuse poignée de main et un ouvre-boîte électrique défectueux. Les singes furent donc libérés avec un passeport et un ordinateur portatif en main. Leur seule obligation, garder contact avec nous par courriel. Le résultat fut foudroyant. Sous formes d'articles, de bande dessinée, ou même de roman, les singes se déchaînèrent.
C'est ça Morpeur Ectoplasmique : la vision du monde de 500 macaques, libres d'aller où ils veulent. 

Mais ce n'est pas tout, car le site abrite aussi cette fantastique initiative qu'est l'organisme à but non-lucratif PARRAINEZ UNE ROCHE (allez voir, ca en vaut la peine! Pour ma part, j'en ai adopté une!)



2 commentaires:

Bonhomme a dit…

Wow, c'est du matériel que j'avais complétement manqué au départ; Ça semble être un glorieux délire.

Tant mieux si ça reviens!

Bacqué Huguette a dit…

Ca a l'air de quelque chose ! Quant à adopter une roche, pourquoi pas ? Voilà un loupiot qui ne fait pas de besoins, sauf si c'est de la lave en fusion, qui ne te crache pas dans la figure sa bouillie, sauf cas précédent, et qui, de surcroît est dotée d'un sang-froid et d'un contrôle à toute épreuve, exceptée l'érosion et les millénaires !
A part ça, bonsoir, Messieurs !