mercredi 20 février 2008

Le guerrier Picte


Pas Picte dans le sens barbare des îles britanniques durant l’antiquité, mais plutôt leurs incarnation fantastique dans l’univers de Robert E. Howard, créateur de Conan.

Dans cet univers littéraire, les pictes sont des nobles guerriers sauvage aux puissants corps cuivrées, allié du Roi Kull de Valusie à l’époque d’or et d’écarlate qui précède l’engloutissement de l’Atlantide. Ils réapparaissent luttant contre l’expansion de l’empire romain des siècles plus tard, désormais devenu une race de sous-humain dégénéré, d’une robustesse primitive inouïe dans le cycle des récits de Bran Mak Morn, le dernier roi de cette civilisation. Celui-ci est le seul représentant de la race ayant gardé la noblesse de ces ancêtres, et dans une suite de récit héroïque et pessimiste il sait qu’il mène son peuple condamné pour un ultime combat. Entre ces deux incarnations ils apparaissent comme adversaire de Conan le Cimmérien sous leur forme de Neandertal sanguinaire ayant une structure sociale proche des amérindiens, ou du moins l’idée que pouvait s’en faire un auteur de pulp des années 1930!

C’est avec ces personnages de brutes magnifiques en tête que je suis arrivé avec ce dessin. Au départ je m’enlignait pour faire un simple chasseur préhistorique, mais l’univers de Howard m’a inspiré la dureté du regard et les plumes.

3 commentaires:

Tinky a dit…

Ah, l'univers d'Howard !!! Un vrai plaisir ! Et il est vrai qu'il était très inspiré par la Préhistoire, celui-là aussi, mais une préhistoire assez fantasmagorique et fantastique... Une vision très intéressante, ma foi ! Il est très chouette, ce Picte ! Bien que les vrais Pictes fussent, eux aussi, de sacrés durs à cuire, tellement, même, que les Romains ne les ont jamais vaincus, et que l'on avait construit au nord de l'Angleterre, un mur séparant leur territoire de la Bretagne romanisée... Les Romains avaient une trouille noire des Pictes, et l'empereur Hadrien, celui qui a eu l'idée de ce fameux mur qui existe toujours, reconnaissait en eux des adversaires proprement terrifiants...
Merci, Bonhomme, et à bientôt !
Tinky ;-)

qosmiq a dit…

Hotne sur moi pour n,avoir jamais lu de Howard (ni meme de Howard the Duck, mais c'est une autre histoire).
Faudrait que je m'y plonge!

Sinon, tres beau dessin. L'air est noble et j'aime beaucoup les pointes de fleche (ou les silex) qui terminent la composition dans le bas.

Et merci pour le cours d'histoire Howardienne, aussi.

Mes connaissances de prehistoire fictive sont vraiment maigres, si ce n'est de ce brave Rosny Ainé (pour ceux qui ne l'ont fait, je vous suggere aussi sa nouvelle Les Xipehuz, qui est en marge de ses recits prehistoriques... en fait c'est comme un recit prehistorique et un recit d'invasion extra-terrestre... mais pas necessairement extra-terrestre. Peu importe la description qu'on en fait c'est un chouette recit.
Je vois bien ton personnage cohabiter dans le meme univers que ta sorciere et notre debonnaire-qui-devient-balafré.
Merci msieur Bonhomme!

Tinky a dit…

Merci, au fait, Bonhomme, pour ce gentil commentaire que tu as laissé sur mon blog à propos des petites brèves scientifiques que j'y ai cité.
Pour la reconstitution de la petite Néanderthalienne qui figure en en-tête de l'article, cherche Élisabeth Daynès dans Google. Cette dame, anatomiste, est spécialisée dans la reconstitution réaliste des animaux et des hommes préhistoriques, et ses reconstitutions de Néanderthaliens sont très belles. Cette dame est plébiscitée par nombre de musées en Europe et dans le monde pour la qualité remarquable de son travail. A mon avis, elle pourrait être une grande source d'inspiration pour tes amis et toi !!!
Amicalement, Tinky ;-)